Vous trouverez enfin mon livre en librairie!

couvertureTDAH-DD 288 pages; $ 24.95

Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) est actuellement essentiellement abordé sous l’angle du handicap à compenser. Travaillant depuis maintenant plus de dix ans auprès de jeunes affectés par cette problématique et de leur famille, l’auteure affirme que le TDA/H n’est pas que handicap. Ce défi constitue une force à rééquilibrer. En effet, les jeunes affectés d’un TDA/H ont des frontières interpersonnelles très souples, ce qui les rend particulièrement vulnérables à la décentration. Par ailleurs, c’est cette même caractéristique qui leur permet de percevoir les atmosphères, d’avoir un processus de pensée très rapide, soit la pensée par images, cinq à sept fois plus rapide que la pensée linéaire verbale, de pouvoir penser aussi en dehors du cadre et de porter facilement un regard créatif sur les choses…
L’approche proposée ici est fondée tant sur une vaste expérience clinique que sur les plus récents développements de la recherche sur le TDA/H, en neurosciences et en psychologie de la résilience. Cette perspective ne va aucunement à l’encontre du fait que le TDA/H constitue un réel problème, ni ne nie l’existence d’un dérèglement physiologique bien ressenti chez la personne affectée par cette problématique. L’auteure adhère à la valeur du travail interdisciplinaire et c’est dans cette optique que son ouvrage propose au lecteur une nouvelle façon de penser le TDA/H et lui présente de nouvelles pistes de solutions efficaces à investir.

 

En vente chez Renaud-Bray, aux éditions du Cram en ligne et dans plusieurs librairies.

http://www.editionscram.com/editions/auteurs/diane-dulude/106

 

 

 

8 thoughts on “Vous trouverez enfin mon livre en librairie!

  1. Virginie

    mars 9, 2014 at 4:17

    J’ai vécu avec le TDAH 28 ans sans le savoir. J’ai eu un diagnostique il y a peu de temps suite à un épuisement occasionné par un retour aux études dans une profession exigeant beaucoup d’attention et de concentration. En lisant ce livre je vis beaucoup d’émotions (ma lecture n’est pas terminée). Enfin je peux mettre des mots et des concepts sur ce que j’ai toujours vécu et ressenti! Chapeau! Un livre qui présente le TDAH vu de l’intérieur, pas seulement comme des comportents dérangeant à modifier!

  2. Diane Dulude

    avril 8, 2014 at 6:33

    Bonjour Virginie, comme il fait bon de vous entendre. Plusieurs personnes m’ont exprimé exactement ce que vous énoncez. Un jeune adolescent m’a même qualifiée de magicienne de l’âme tellement il trouvait que je saisissais bien son vécu intérieur lié au TDAH. Peu d’ouvrage sur le sujet aborde le TDAH de cette angle et c’est bien dommage car là réside tout le potentiel de pouvoir tirer profit de cette force en déséquilibre! Alors je vous souhaite du fond du coeur de découvrir tout le bonheur d’apprivoiser, un pas à la fois, cette capacité à se décentrer afin d’arriver à en tirer profit plutôt qu’en être esclave.

    Alors, Bonne Lecture, Bon cheminement et bon épanouissement,

    Diane Dulude

  3. Karen

    avril 14, 2014 at 9:25

    Diane, j’ai eu un diagnostic de TDAH à l’adolescence. Je suis adulte, vivant avec la TDAH et j’en suis fière! Dans le monde dans lequel nous vivons, malheureusement, notre « condition » est vue comme un « trouble ». C’est dommage. J’ai toujours soupçonné que ce n’était qu’un trouble que pour ceux qui ne comprenaient pas ce type de personnalité. Malgré cela, je trouve que c’est difficile, étant qui je suis, à vivre dans le monde dans lequel nous vivons, et je me sens souvent coupable de ne pas entrer dans le moule. Ton livre met en lumière, finalement, ce que je pressentais depuis longtemps ; la TDAH n’est qu’une force à rééquilibrer! Ça aide énormément à enlever la culpabilité et la honte pour m’aider à me comprendre et aider d’autre à me comprendre. Mais, mieux que cela, ce livre va venir en aide à beaucoup de jeunes qui se luttent contre eux-mêmes et se sentent en marge du système. Il va aider les parents à savoir comment aider et encadrer leurs enfants, et il va aider les enseignants à savoir comment en tirer profit de leurs élèves « TDAH » au lieu de les culpabiliser. Je suis également enseignante et j’ai pu comprendre ces élèves et je crois que j’ai pu être un soutien et une source d’encouragement pour eux, mais maintenant, j’ai encore plus d’outils afin de les accompagner! Je recommande ton livre énormément et il devrait être lecture obligatoire dans les programmes universitaires en enseignement!

  4. Claudia

    mai 11, 2014 at 10:50

    Bonjour,

    J’ai 22 ans et j’ai reçu mon diagnostic de TDAH il y a quelques mois. J’ai vécu une année très déstabilisante et je suis toujours en train de me resolidifier suite à ces épreuves. Je me suis toujours un peu sentie «extra-terrestre» et en lisant votre livre, je deviens à chaque fois très émotive parce que les mots que vous utilisez font énormément de sens pour moi. Un peu comme des morceaux de casse-tête qui, n’étant pas assemblés pendant très longtemps se collent soudainement les uns aux autres. Cependant, je souhaite de tout coeur être en mesure de voir l’image qui se cache sous tous ces morceaux assemblés et je sens que vous pourriez sûrement me donner un très grand coup de main à y parvenir. (L’image est peut-être kitch mais c’est réellement de cette façon que je me sens.)
    Donc, j’ai vu que vous donniez des ateliers, y en a-t-il pour les adultes TDAH? Ou bien seulement les enfants? Sinon y a-til des conférences auxquelles je pourrais assister??

    Merci d’avance!

    • Diane Dulude

      mai 17, 2014 at 11:53

      Bonjour Claudia, je suis vraiment touchée d’entendre que mes mots vous réconfortent et commencent à vous aider à faire du sens avec votre façon d’aborder le monde. Pour le soutien d’accompagnement que vous cherchez, j’ai deux journée de formation continue offertes aux psychologues à Montréal en novembre prochain et à Québec en mai 2015. Une présentation parents est aussi prévue à l’automne 2014. Je fais des formation dans les écoles sur demandes pour les parents ou les profs ou intervenants. Je compte également mettre sur pied des formations grands publics mais les moments ne sont pas encore fixés. En ce qui concerne le travail auprès des adultes j’offre de l’accompagnement aux jeunes et à leurs parents mais aussi de l’accompagnement adulte en suivi individuel et du counseling de couple quand un ou les deux partenaires souffrent de TDAH. Vous pouvez me joindre au 514-839-1976 pour qu’on regarde ensemble les possibilités de rendez-vous si vous voulez.

      J’ai un collègue fabuleux DR Martin Pearson, psychologue qui a son port d’attache à Trois Rivière et qui se spécialise en TDAH adulte dans une approche aussi ouverte au côté Force du TDAH. Bien qu’il soit à trois-rivière, il offre des formations un peu partout, certaines grands public je crois et d’autres destinées aux intervenants. Il a développé un site web coloré et plein de ressources. Un site Web à son image donc. http://www.tdahadulte.ca.

      Bon cheminement, au plaisir de vous parler et de vous accompagner personnellement peut-être dans cette actualisation de votre force.

      Diane Dulude

  5. Josée

    décembre 15, 2014 at 9:04

    Bonjour Mme Dulude,
    Je viens tout juste de terminer votre livre. Je suis maman d’un ado de 14 ans diagnostiqué d’un TDAH depuis 4 ans. J’aurais tant aimé vous lire il y a 4 ans.
    Pendant que je suis absorbée par cette fascinante perspective que vous offrez,
    mon fils s’enfonce et j’ai besoin d’aide pour l’aider.
    Notre famille a vu plusieurs intervenants pour lui venir en aide. Il a coulé une année de secondaire et sa nouvelle école est près de le renvoyer vu ses activités inacceptables. Je suis triste et désemparée. J’aimerais un soutien d’une personne qui travaille avec votre approche. J’aimerais un soutien d’une personne qui travaille avec votre approche. Mon fils est un être fabuleux qui ne se donne pas accès et fait des choix nocifs. J’ai peur qu’il soit trop tard.
    Merci

    • Diane Dulude

      avril 9, 2015 at 3:23

      Bonjour chère Madame, je suis désolée de ne pas avoir donnée suite à ce commentaires sur mon blog avant aujourd’hui. Je le croyais fermé. En effet je ne peux donné suite très régulièrement au blog vu mes activités professionnelles et la vie qui va vite tout simplement.

      Il importe de savoir que je ne peux donner de conseils cliniques spécifiques par ce moyen car je ne connais pas votre situation en profondeur,n’ai pas rencontré votre garçon et votre famille pour une évaluation formelle.

      L’approche du TDAH est relativement nouvelle. J’ai développer cette approche au cours des dernières années,l’ai pratiquai avec succès en clinique depuis plusieurs années, j’ai écrit le livre sur le sujet et face à la très grande réponse positive des gens affectés par le TDAH, que ce soit directement ou indirectement comme membre du couple et de la famille, je suis présentement à former d’autres psychologues à celle-ci. Par ailleurs l’Ordre des psychologues du Québec pourrait sûrement vous orienter vers des psychologues connaissant bien la problématique du TDAH, et peut-être qui sait certains de ces collègues auront peut-être une approche se rapprochant de la mienne. Un article sur mon approche est paru dans le no spécial TDAH du mois de mars de la revue de l’ordre qui rejoints un très grands nombres de psychologues.

      Un psychologue qui serait familier non seulement avec le développement de l’enfant, de la personne et du TDAH mais aussi avec le travail de psychologie de la famille serait probablement une source d’aide précieuse, pour vous aider à soutenir votre jeune avec toutes les forces que renferme l’attachement familial et aussi sans perdre le bonheur de la famille. De plus une approche équipe multidisciplinaire est toujours une avenue plus solide (médecin, psy, équipe école, orthopédagogue ou tuteur pour aide spécifique au besoin) . D’après les détails (non publiés) que vous m’avez fourni, on peut comprendre que la situation est complexe et demande à être adresser un pas à la fois afin que votre jeune se donne la disponibilité à recevoir l’aide offerte. En ce qui concerne trop tard… Je vous envoie un vent d’espoir les plus récentes études sur TDAH indiquent qu’entre 12 et 25 ans il y a une fenêtre de plasticité (changement possible) dans les régions frontales du cerveau-celles impliquées dans le TDAH-. La façon d’aborder la situation: une approche relationnelle et affective serait l’approche à favoriser pour aider à cette plasticité.

      On sait aussi maintenant que les jeunes affectés de TDAH ont beaucoup de points en commun avec les plus grands entrepreneurs et créateurs de notre société. Voyez l’article publié dans le devoir que j’ai mis en lien sur mon blogue. Sur l’autoroute de la créativité.

      Bon cheminement, et restez à l’affût j’ai le projet de développer et d’offrir des formations grands publics au cours de l’année prochaine.

      Au plaisir, Dre Diane Dulude, psychologue

Laisser un commentaire

Votre courriel ne sera pas publiée. Les champs Nom et Courriel sont obligatoires.

Veuillez solutionner l'équation. *